Instruction Cor orans (instruction sur la vie contemplative féminine)
de Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique, promulgué le 01/04/2018

Texte Latin

Texte Français

COR ORANS

INSTRUCTION D’APPLICATION

DE LA CONSTITUTION APOSTOLIQUE

"VULTUM DEI QUAERERE"

SUR LA VIE CONTEMPLATIVE FEMININE


INTRODUCTION


CŒUR PRIANT dans l’Église et pour l’Église, la vie contemplative féminine, gardien de gratuité et de riche fécondité apostolique, a toujours été témoin visible de sainteté mystérieuse et multiforme et elle enrichit l'Église du Christ de fruits de grâce et de miséricorde [1].

C’est avec le regard tourné vers cette forme particulière de la suite du Christ que le Pape Pie XII publia le 21 novembre 1950 la Constitution apostolique Sponsa Christi Ecclesia [2] au sujet de la vie monastique féminine. Dans ce document, le Pontife romain reconnaît les monastères de moniales comme de véritables monastères autonomes [3] et préconise la naissance des Fédérations [4] comme structures de communion pour surmonter l'isolement des monastères, afin de favoriser la préservation du charisme commun et la collaboration dans l’entraide manifestée de diverses manières, en donnant des indications pour l'accommodata renovatio [5] de ce qui était appelé l'Institut des moniales, en particulier sur la question de la clôture [6]. En fait, le Pape Pie XII anticipait pour les monastères de moniales ce que le Concile Vatican II demanderait quelques années plus tard à tous les instituts religieux [7].

Le Pape Pie XII rappelait au début de la Constitution apostolique, comme une introduction historique, les caractéristiques essentielles des différentes phases de la vie consacrée féminine dans l'Église [8], laquelle, selon l'intention et le dessein des fondateurs, approuvés par l'autorité compétente de l'Église, a enrichi au cours des siècles l'Église-Épouse du Christ d'une multitude de charismes, modelant diverses formes de vie contemplative dans diverses traditions monastiques et différentes familles charismatiques [9].

L'originalité du document, qui traitait de la discipline et des normes communes de l'Institut des moniales, du monastère autonome et de la Fédération de monastères autonomes, a assuré une longue vie à la Constitution apostolique Sponsa Christi Ecclesia, qui est restée en vigueur même après la célébration du Concile Vatican II et la promulgation du Code de Droit Canonique, jusqu'à aujourd'hui.

En effet, lorsque le Pape François a promulgué le 29 juin 2016 la Constitution apostolique Vultum Dei quaerere pour aider les contemplatives à atteindre le but de leur vocation spécifique, il les a invitées à la réflexion et au discernement sur les contenus précis [10] liés à la vie consacrée en général et à la tradition monastique en particulier, mais il n'avait pas l'intention d'abroger Sponsa Christi Ecclesia, qui ne l’a été que sur certains points [11]. En conséquence, les deux documents pontificaux doivent être considérés comme des normes en vigueur pour les monastères de moniales et doivent être lus dans une vision unitaire.

Le Pape François, dans la ligne de l'enseignement du Pape Pie XII réaffirmé par le Concile œcuménique Vatican II, a voulu présenter dans Vultum Dei quaerere le chemin intense et fécond parcouru par l'Église elle-même ces dernières décennies, à la lumière des enseignements de ce même Concile et compte tenu de l'évolution des conditions socioculturelles [12] réaffirmant que« la vie contemplative féminine a toujours représenté dans l’Église et pour l’Église le cœur priant, gardien de gratuité et de riche fécondité apostolique, et a été témoin visible de sainteté mystérieuse et multiforme » [13].

En conséquence, à partir du moment où les Instituts entièrement consacrés à la contemplation occupent toujours une place éminente dans le corps mystique du Christ, "quelque urgente que soit la nécessité d'un apostolat actif, les membres de ces instituts ne peuvent être appelés à exercer une activité de collaboration dans les divers ministères pastoraux"[14].

Par mandat du Saint-Père [15], la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique a rédigé la présente Instruction d'application de la Constitution apostolique Vultum Dei quaerere, offerte "à l'Église, avec une référence particulière aux monastères de rite latin" [16], Instruction qui vise à clarifier les dispositions de la loi, à développer et à déterminer les modalités de sa mise en œuvre [17].


(...)


Note du Directeur du site : le texte étant très long (plus de 30 pages), nous ne publions ici que l'introduction, afin  de mentionner le texte et de le lier aux canons correspondants.

Vous pouvez télécharger le texte complet en version française en cliquant ici (sur le site du service des moniales), ou en cliquant sur le PDF ci-dessous.



En conclusion de l'instruction, il est indiqué :

"Par la présente Instruction, ce Dicastère entend confirmer la haute appréciation de l'Église pour la vie monastique contemplative et sa sollicitude pour sauvegarder l'authenticité de cette forme particulière de sequela Christi.

Le 25 mars 2018, le Saint Père a approuvé le présent document de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique et en a autorisé la publication.

Le même jour, le Saint Père a approuvé en forme spécifique les dispositions suivantes de la présente Instruction :

  • les n°52, 81d et 108, dérogeant au canon 638 §4 CIC ;

  • le n°83g dérogeant au canon 667 §4 CIC ;

  • le n°111 dérogeant au canon 628 §2, 1° CIC ;

  • le n°130 dérogeant au canon 686 §2 CIC ;

  • les n°174 et 175 dérogeant au canon 667 §4 CIC ;

  • le n°176, qui abroge la restriction présente dans Verbi Sponsa n.17 §2 ;

  • les n°177 et 178 dérogeant au canon 686 §2 CIC ;

  • les Dispositions finales."